La cathédrale St Trophime d'Arles :
son portail et son tympan

Comme à Moissac, le Christ Pantocrator, au centre du tympan dans sa mandorle, est entouré du tétramorphe.

La première voussure est ornée de couples d'anges qui ferment la scène de l'apocalypse.

Pour voir le Christ en majesté, le tétramorphe et la première voussure

  Cliquez  

Ce tympan fait partie ici d'un avant-corps plaqué sur la façade ouest de la cathédrale.
L'architecture de cet avant-corps s'inspire de celle des arcs de triomphe antiques.

Pour voir l'avant-corps dans sa totalité

  Cliquez

Les douze apôtres qui ornent le linteau créent un effet de répétition qui n'est pas sans rappeler la frise de vieillards à Moissac. Cette frise trouve son écho dans la litanie des élus et des damnés qui s'achemine sur le registre de l'entablement, des deux côtés du porche.

Pour voir le linteau et la chaîne des damnés et des élus sur l'entablement

  Cliquez

De nombreuses scènes sont à lire sur cet entablement mais il ne s'agit pas là de simples ornements. Ce fourmillement de saynètes entend surtout délivrer aux fidèles le message de la Bible.
Une première série, à laquelle appartiennent la chaîne des élus et celle des damnés, s'organise sur le premier registre autour du Jugement.

Pour voir ces scènes

  Cliquez

Sur le second registre, d'autres scènes se regroupent autour du thème de la naissance de Jésus.

Pour voir ces scènes

  Cliquez

A la base des colonnes sont sculptés des moments clés de l'Ancien Testament.

Pour voir ces scènes

  Cliquez

Le sens des mots en vert est disponible dans un lexique : cliquez sur le mot dont vous ne connaissez pas la signification.